Comment utiliser une matrice SWOT

Les matrices SWOT constituent une méthode bien connue des consultants, entre autres, puisqu’elle permet d’exposer en un slide (une diapositive) quelles sont les forces (Strengths), les faiblesses (Weaknesses), les opportunités (Opportunities) et les menaces (Threats) tout en distinguant les environnements internes et externes d’un projet, d’une idée ou d’une méthode.

Pour commencer, je remercie le site « I Like PM » pour son article sur ce même thème qui ma fortement inspiré.

Résultat d’une étude mené par Albert S.Humphrey en 1960, l’objectif initial des matrices SWOT était de comprendre pourquoi les planifications d’entreprise échouaient. Cette méthode d’analyse est devenue aujourd’hui, un outil universel d’aide à la décision.

Ce qui nous intéresse ici, c’est de comprendre comment utiliser ce type de synthèse pour réussir à convaincre efficacement des collègues, sa hiérarchie, un investisseur, …

Quand utiliser les matrices SWOT ?

Avant tout, il s’agit d’utiliser cette méthode d’analyse à bon escient. Comme toutes les méthodes, elle n’est « bonne » qu’à partir du moment où elle est correctement utilisée et dans un contexte bien précis. Alors quand cette méthode est-elle utilisable ?

 

C’est un outil idéal pour :

  • Comprendre
  • Communiquer
  • Améliorer une situation

De ce fait, on peut notamment l’utiliser pour auditer une organisation  (entreprise, association, équipe, …), un plan stratégique, des concurrents, un produit, …

 

Comment faire une matrice SWOT ?

Le principe de cette méthode consiste à découper en deux ensembles environnementaux les informations relatives au sujet de l’analyse :

  • Les facteurs internes : quelles sont les informations ou actions qui sont intrinsèques au projet ?
  • Les facteurs externes : quelles sont les informations qui dépendent de l’environnement extérieur du projet ?

Ensuite pour chacun de ces deux ensembles, on scinde à nouveau en deux sous-ensembles qualitatifs :

  • Les facteurs positifs : quelles sont les avantages et les opportunités offerts par le projet ?
  • Les facteurs négatifs : quelles sont les points faibles et les menaces induits par le projet ?

On retrouve donc nos 4 briques élémentaires de la matrice SWOT à savoir :

  1. Forces : les facteurs internes positifs
  2. Faiblesses : les facteurs internes négatifs
  3. Opportunités : les facteurs externes positifs
  4. Menaces : les facteurs externes négatifs

 

So what?

Que faire avec cette matrice SWOT une fois terminée ? Rappelons qu’une matrice SWOT est complètement inutile si elle n’est pas déclinée en plan d’action qui aura pour but de mettre en oeuvre l’une des 4 stratégies proposées ci-dessous.

C’est d’ailleurs l’un des points les plus cruciaux et des plus oubliés : appliquer cette méthode non pas pour expliquer que tout va pour le mieux nécessairement mais plutôt pour donner une impulsion pour se développer. Pour convaincre un individu à l’aide d’une matrice SWOT, vous faites appel à son côté rationnel (en opposition au côté émotionnel) et vous devez donc mener votre argumentaire jusqu’à son terme : prouver que toutes les données d’entrées ont été analysées (même si c’est faux), présenter les différentes stratégies et expliquer pourquoi celle qui a été retenue est nécessairement la plus pertinente à un moment donné.

 

Stratégies proposées par une matrices SWOT

Pour finir cet article, voici les 4 stratégies qui découlent d’une matrice SWOT. Vous avez à présent tous les outils en main pour réaliser votre propre matrice SWOT avec les recommandations correspondantes (en se basant justemment sur les stratégies suivantes) :

1. La stratégie « Forces-Opportunités »
Elle consiste à exploiter les forces internes du business pour poursuivre les opportunités de l’environnement. Il s’agit donc d’une stratégie offensive d’expansion.

2. La stratégie « Faiblesses-Opportunités »
Elle consiste à améliorer les faiblesses internes du business afin de pouvoir exploiter les opportunités de l’environnement. Il faut par exemple être très attentif aux faiblesses relatives à des besoins clients. Il s’agit donc d’une stratégie défensive d’expansion (on cherche à combler des faiblesses en interne tout en gagnant des parts de marché).

3. La stratégie « Forces-Menaces »
Elle consiste à utiliser au mieux les forces internes pour se protéger ou atténuer les menaces de l’environnement. Il s’agit d’une stratégie purement défensive.

4. La stratégie « Faiblesses-Menaces »
Elle consiste à minimiser les faiblesses internes pour la rendre moins vulnérable aux menaces extérieurs. Il s’agit donc d’une stratégie de repositionnement ou de diversification.

 

Article source : I like PM